échange de connaissances dans les domaines de l'ésotérisme et du paranormal
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Déesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Mage suprême
Mage suprême


Nombre de messages : 512
Age : 43
Localisation : 59 Nord
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: La Déesse   Ven 7 Déc - 1:42

LA DEESSE:


D'une manière générale, la Déesse est souvent associée aux grands passages de la vie : naissance, maturité, mort. Elle est également reliée aux grandes énigmes du monde et aux mystères de la magie, de la nuit, des cycles lunaires et, quoi de plus normal, aux menstruations. En Chine, on parle d’ailleurs de « ses lunes » pour parler de ses rêgles.

Elle préside également à la Nuit, à l'Eau et la Terre, les éléments dit d'essences féminines, sans doute pour leurs capacités à engendrer vies et nourritures.

On associe souvent la Déesse avec les lieux suivants : les grottes, véritables utérus de la Terre, les plaines fertiles, les champs de blé murs (quoique cette dernière association soit à mon avis, aussi bien féminine que masculine), les mers, les océans, les rivières et tout les cours d'eau, les fontaines, les sources, les bains, les maternités, les cimetières, les îles, la cuisine, le foyer d'une maison.

Parmis sa multitude d’attributs, on retrouve le croissant de lune, la triple lune : le croissant de la lune montante, le disque de la pleine lune et la lune décroissante pour symboliser ses trois visages, le chaudron, les coquillages, les pierres trouées, la coupe –ou calice- la pierre de lune, les portes, l’argent, le cuivre, les serrures, les étoiles.



Lui sont très souvent apparentés des animaux comme : la vache, le corbeau, la chouette, le lièvre, la loutre, le lapin, la truie, le chat.

Ceci dit, ce n'est qu'une simple liste généraliste, qui est à considérer en fonction de votre propre vision de la déesse. Une personne qui a de très fortes affinités avec la Morrigane n'aura pas les mêmes références qu'une personne qui se tourne plutôt vers Mama Yemoya. Enfin, si dans nos cultures la Déesse est plutôt lunaire et nocturne, ce n’est pas le cas partout. Au Japon par exemple, Amaterasu est la Déesse du Soleil, la fonction lunaire est dévolu à son frère, Susanoo-wo-mikano. C'est également le cas dans les pays Baltes et chez les hittites, pour ne citer qu'eux.

Dans les traditions occidentale, la femme est souvent représenté comme un être changeant et dangereux dont il vaut mieux se méfier. Ce renversement de la vision de la femme s’est fait progressivement avec le passage des anciennes croyances matriarcales au monothéisme masculin, puis plus tard, avec le renforcement de l'influence des religieux sur la population. Cependant, on retrouve des personnages féminins dans la Bible, le Coran et la Torah : Marie, Marie-Madeleine, Fatima, Sarah, Esther (pour ne citer qu'elles) qui sont autant d'avatars de la déesse. La déesse n'a jamais vraiment disparue, elle a simplement changé de noms et ses fonctions ont été éclatés entre ces différents visages, avec différentes étiquettes. Certains trouvent ces étiquettes réductrices, mais dans le fond, limiter le visage de la Déesse à un seul nom, que ce nom soit Cerridwen, Aradia, Kalî ou Marie, n'est ce pas réducteur?

Ceci dit, il est exact qu'au cours de l'histoire, la femme a perdue sa place centrale et la reconnaissance de son pouvoir guérisseur et sacré en même temps. Les menstruations, auparavant considérées comme sacré sont devenues «malédictions», «expiations». Expiation de quoi ? Du pêché d’Eve, qui avait voulue savoir, accéder à la connaissance et à inviter Adam à la suivre dans cette quête du savoir.



"Car je suis la première et la dernière.
Je suis l'honorée et la méprisée.
Je suis la prostituée et la sainte.
Je suis l'épouse et la vierge.
Je suis la mère et la fille.
Je suis les membres de ma mère.
Je suis la stérile, et nombreux sont mes fils.
Je suis la magnifiquement mariée et la célibataire.
Je suis l’accoucheuse et celle qui n’a pas procrée.
Je suis la consolation des douleurs de l’enfantement.
Je suis l’épousée et l’époux, et c’est mon mari qui m’a engendrée.
Je suis la mère de mon père : je suis la sœur de mon mari, et il est mon rejeton…
Ayez du respect pour moi.
Je suis la scandaleuse et la magnifique."


Extrait de papyrus trouvés à Nag'Hammâdî, en Haute-Egypte vers 1945
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luxesoterae.forumpro.fr
lily
apprenti sorcier
apprenti sorcier


Nombre de messages : 33
Age : 35
Date d'inscription : 12/11/2007

MessageSujet: Re: La Déesse   Sam 8 Déc - 1:58

Bonsoir Circée,

trés jolie citation que celle du papyrus. Elle rappelle le fait que toute chose en ce monde soit à la fois duelle et complémentaire, ça fait penser au fameu symbole yin yang, la dualité divine, je trouve que tout cela est trés logique.

Les différents aspects de la déesse qui sont exposés dans les autres posts retracent aussi les différentes étapes d'une vie, en fait, chaque être peut se révéler différent selon les périodes de sa vie, et ça c'est important aussi d'en tenir compte.

Merci pour ce magnifique forum
Lily
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Déesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déesse Hathor : détails
» Marie une Déesse?
» Athéna la déesse de la sagesse et de la guerre
» Andrasta, déesse britonne de la Victoire
» Ma DS n''est pas ma déesse ;-)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
lux esoterae :: Wicca :: Le Dieu et la Déesse-
Sauter vers: