échange de connaissances dans les domaines de l'ésotérisme et du paranormal
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lughnasadh (1er août)

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Mage suprême
Mage suprême
avatar

Nombre de messages : 512
Age : 45
Localisation : 59 Nord
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Lughnasadh (1er août)   Sam 26 Juil - 0:00

Lughnasadh (1er août)


Lughnasadh ou Lugnasad se fête le jour de la maturité de tous les fruits. Le sens éthymologique du terme est « assemblée de Lug ».

C'est une fête dont on a très peu de sources Gauloises, de fait nous sommes obligés de nous tourner vers l'Irlande, une fois de plus. Et là, les sources sont très pertinentes.



Histoire:


Pour commencer grâce au texte de l'Assemblée de Tailtiu sur le rétablissement de la fête en 1006 par le souverain Maelsechlainn on peut tirer les conclusions suivantes :
Lugnasad était une fête en l'honneur de la Déesse Tailtiu qui représentait la Terre-Mère en Irlande, l'Irlande elle-même mais en tant qu'Omphalos (le nombril du monde, le point de l'espace où se rejoignent le ciel et la terre, les morts et les vivants, mais aussi où s'anihile le temps) royal. La souveraineté féminine de l'Irlande est ainsi mise en évidence, comme c'est souvent le cas. C'est Lug en personne qui fut le promoteur de la fête en l'honneur de sa nourricière. Celle-ci est morte pour assurer la perennité de son peuple et chaque fête lui permet de « revenir » pour maintenir la richesse matérielle.
Pour célébrer cette fête, les jeux étaient à l'honneur, des jeux funèbres en l'honneur de la Mère de Lug. Les richesses doivent être exposées : or, argent, jeux, musique etc. On faisait aussi des concours d'éloquence, le tout dans la bonne humeur obligatoire, pas de querelles, l'amitié devait prévaloir avec l'honnêteté, la légèreté. La magie noire était interdite également.



Lugnasad était une fête obligatoire (sous peine d'orgueil et de vieillissement prématuré mais pas de mort comme pour Samonios), divine, perpétuelle, royale garantissant la paix et l'abondance. Les druides y assistaient en faisant des concours de l'éloquence et de science dans un esprit de coopération, les guerriers aussi mais pas à cheval et en paix, et enfin le peuple des agriculteurs, respecté pour sa fonction utile à la royauté et au bien-être de chacun.
En transposant cela pour la Gaule, la fête peut tout à fait demeurer une fête en l'honneur de notre sol et de la Terre-Mère (sans son aspect de fertilité dévolu ici au roi) tout en fêtant la souveraineté de son Fils Lugus, un des Dieux les plus importants du panthéon celtique gaulois également.



Un autre texte intéressant nous fourni des informations relativement similaires : l'assemblée de Carman. Il nous enseigne aussi que la fête se célébrait dans un lieu sacré parsemé de tombes princières. Le folklore a gardé cet aspect et on fête souvent Lugnasad sur un site préhistorique et/ou en hauteur.
Les jeux duraient environ une semaine, l'amitié, la paix, l'abondance matérielle et la pureté morale (il est même interdit de se moquer des autres) sont à l'honneur. Les musiciens jouent qu'ils sont bons ou non, on montre ses compétences dans divers domaines. Et le roi récompensait chacun selon son art.
Le festin quant à lui, n'était pas le but de la fête, on ne vient pas fêter Lugnasad pour manger. Cela n'empêche, cependant pas, de profiter enfin des récoltes : pommes de terre, céréales, blé, avoine et orge
Le roi montre les meilleurs côtés de la royauté, le don de soi et le partage, la générosité royale. C'est lui le moteur de la fête, les druides ne sont que participants sans cérémonie religieuse. Lug étant souvent considéré comme le roi des Dieux, se retrouve être l'archétype du bon roi, à l'honneur pour cette fête qui fait rêver lorsqu'on regarde notre société aujourd'hui et ses nombreuses inégalités...
On retrouve dans cet aspect de don royal, un côté solaire très marqué, rayonnant et généreux.
Dans cette atmosphère d'honnêteté, il semble pertinent de favoriser les échanges commerciaux et économiques (foires et autres échanges), le règlement des questions politiques, les mariages, l'audition des poètes et musiciens, les trèves militaires etc.

A Lyon, anciennement Lugdunum, ville de Lugus, se tenait une assemblée à la même date : le conseil des Gaules. Le coïncidence est étonnante, si c'en est une. Mais les Gaulois étant très proche des Irlandais, et conscient de leur unité religieuse et linguistique n'ont pas pu mettre en place cette fête par hasard. Nou avons peu d'informations sur elle mais on sait qu'elle était politique et religieuse.
Si vous souhaitez faire une cérémonie, peut-être est-il important de mettre l'accent sur les valeurs humaines et sociales, sur la politique et les changements à apporter, sur la paix dans le monde, les respects des êtres humains et de la Terre-Mère. Pour cela appellons Lugus, le grand médiateur entre le ciel et la Terre... Il n'est pas nécessaire de faire un rituel complexe d'offrande, les sacrifices étant absents de cette célébration, mais il me semble important de rétablir Lugnasad dans ses valeurs premières et de l'adapter à notre époque. La christianisation en a fait une fête uniquement agraire (récoltes, moissons) et à lire les descriptions de cette fête et l'accent mis sur les moissons systématiquement, il apparaît que beaucoup de païens ont été influencés par cette vision simpliste de la fête. Pourtant il faut bien garder à l'esprit son aspect paradoxal : la mort et la joie de l'abondance se côtoient.


Le visage de la Déesse lors de Lughnasadh:


Lughnasadh est l'automne celtique. La nature est sèche souvent, la chaleur du soleil a déjà fait jaunir quelques feuilles voire quelques arbres. Mais cela dépend de la région où vous vivez, le visage de la Déesse est assez différent selon les lieux...
C'est une bonne période pour rendre grâce à la Déesse de ce qu'elle nous a accordé suite aux prières et aux rituels des fêtes précédentes. Rosmerta, la Déesse de l'abondance peut être mise à l'honneur en plus de Lugus mais la Grande Déesse Mère également.



La Mère est considérée comme généreuse et son don est gratuit, comme doit l'être celui du roi en cette période. La maternité nous offre le moyen de découvrir cette facette en nous, nous donnons à nos enfants sans compter et sans rien attendre en retour que leur bonheur et leur réalisation en temps qu'individu.
Lughnasadh est un bon moment pour remercier les mères terrestres, pour prier le Trois Matres familiales, et pour réfléchir à notre rôle de femme dans son aspect maternel (que nous ayons des enfants ou non). L'homme quant à lui peut aussi réfléchir à son côté paternel et aux nombreuses similitudes que son rôle peut avoir avec celui de la mère.
La notion d'union lors de Lugnasad est très forte : union du soleil et de la lune, des hommes et des femmes, fusion de la mère et de l'enfant. Le résultat de l'union est à méditer.

Actes:


Traditionnellement, on consomme du pain, ou un produit des premières récoltes. On partage la nourriture. On cueille les premiers fruits et on étudie l'astrologie. Symboliquement, certains païens jettent des morceaux de pain dans le feu.

Le festival de Lammas est une pause qui permet de se détendre, de s'ouvrir au changement de saison, et de s'unir aux énergies.

C'est le bon moment pour les charmes favorisant l'abondance, la santé, la prospérité et la chance.



Proposition d'activités:


Se promener dans les champs, les vergers, près des lacs ou des puits. Constater les dons des Dieux
Faire des noeuds de moisson avec des épis de blé, ou des petites poupées en épis de maïs (pour décorer l'autel), c'est une vieille coutume de folklore.
Préparer toutes sortes de pain (par exemple, en forme de couronnes pour symboliser le soleil).
Faites la paix avec vos ennemis quand c'est possible, travaillez à plus de sereinté dans votre vie
Soyez honnêtes si ce n'est pas dans vos habitudes ;o).
Faites l'expérience du don gratuit comme vous l'entendez.

Plantes:
Bruyère, feuilles de mûriers, camomille matricaire, laurier et ce que vous trouverez à maturité.

Couleurs:
Jaune, orange, marron etc.

Encens:
Utilisez la base verveine/oliban citée pour la fête de Samonios, y ajouter de l'écorce de chêne, des fleurs de bruyère, des feuilles de mûriers, des glands réduits en poudre, des fleurs de camomille matricaire séchées, de laurier etc.
Suivez les indications plus haut, pour faire de l'huile, si vous en voyez l'utilité dans votre célébration de la fête.


Nourriture:
Blé, avoine, orge, pains, lait, pommes de terre, baies et autres fruits et légumes de saison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luxesoterae.forumpro.fr
 
Lughnasadh (1er août)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
lux esoterae :: Wicca :: La roue de l'année-
Sauter vers: